On peut se considérer comme un buveur « social » et penser qu’à l’occasion de Noël et du Nouvel An, l’alcool ne constituera pas pour soi une soupape au stress accumulé ou un petit plaisir dont on pourrait abuser étant donné qu’on n’aurait pas à prendre la route.

Qu’on soit en paix ou non avec ces Fêtes à plus petit déploiement imposées par la pandémie, il demeure sage d’éviter les excès. Oui, même en célébrant dans le respect des limites de distanciation sociale, des débordements peuvent survenir et causer plus de tort que de plaisir.

Voici de précieux conseils qui vous aideront à rehausser la qualité du moment tout en vous évitant bien des désagréments.

1

D’abord le solide, ensuite le liquide.

Ne buvez pas sur un estomac vide. L’alcool se diffuse plus rapidement dans le corps que la plupart des aliments. Manger avant de boire ralentit l’absorption de l’alcool dans le sang. Ayez sous la main une quantité suffisante de nourriture. Si vous ne servez pas de repas, choisissez des aliments riches en protéines et en amidon ou qui renferment beaucoup d’eau. Évitez les aliments trop gras, salés ou sucrés, qui donnent soif.

2

Buvez lentement et savourez votre verre plutôt que de le caler.

Vous en profiterez davantage et on vous jure que votre verre ne s’enfuira pas. Et puis demain n’est pas un autre jour. Éviter les lendemains de veille, c’est se souvenir de sa soirée, ce qui est bien plus agréable qu’une gueule de bois.

3

On finit avant de recommencer.

Il est avisé (et courtois) d’attendre de vider son verre avant d’en redemander (et d’en resservir). C’est ainsi plus facile de compter le nombre de consommations que l’on prend. Entraînez-vous aussi à verser des verres standards.

4

Sans, avec, sans, avec, sans, sans.

Alternez eau, boissons non alcoolisées et boissons alcoolisées. L’Alternalcool propose plus de 120 recettes de mocktails à servir en alternance avec l’alcool et à ceux qui ne veulent pas ou plus en boire.

Ces boissons festives et réhydratantes sont idéales pour inviter ces ados qui nous observent à entrer dans la fête et à venir trinquer avec nous. Une belle façon de prêcher par l’exemple en choisissant la modération. Et puis c’est peut-être le moment détendu que vous attendiez pour initier avec eux une discussion sur les risques de consommer de l’alcool pendant la puberté.

Psitt! Le saviez-vous? L’alcool se fait ressentir plus rapidement lorsqu’il est mélangé à un liquide gazéifié. Attention aux punchs alcoolisés!

L’Alternalcool propose aussi quelques recettes de cocktails à bas taux d’alcool. À découvrir!

5

Calculer son alcoolémie est utile et prudent. Même quand on ne conduit pas.

Avoir une idée du taux d’alcool dans votre sang et de son évolution avec le temps aide à observer votre consommation, à mieux la comprendre face aux niveaux de consommation à faible risque recommandés. Essayez notre Calcoolateur, pour voir…

6

La chaleur humaine c’est bien mieux que l’alcool.

Vous êtes sensible à la déprime saisonnière, à la solitude, à l’isolement, à la dépression? L’alcool n’est en aucun cas un bon ami pour y faire face, au contraire. Éduc’alcool conseille fortement aux consommateurs de ne pas boire pour noyer leurs problèmes ou pour améliorer leur état émotif lorsqu’ils se sentent mal. Car bien que l’alcool ait des fonctions de désinhibition et qu’il procure une certaine détente, en abuser peut être fort nocif dans les moments les plus difficiles.

Merci de tout coeur!

Éduc’alcool remercie de tout coeur Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique ainsi que François Bonnardel, ministre des Transports, pour leur généreuse contribution au déploiement de notre campagne des conseils de Noël et du Nouvel An pour des fêtes qui allient plaisir et modération.

Même (ou surtout!) au temps des Fêtes, la modération a bien meilleur goût.

Éduc’alcool vous souhaite un joyeux Noël, une bonne et heureuse année et avant tout, une bonne santé!

 


 

Geneviève Guilbault appuie Éduc'alcool

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec.

Un immense merci à la vice-première ministre et ministre de la sécurité publique, Geneviève Guilbault (@GGuilbaultCAQ), pour son écoute, sa sensibilité, son soutien constant à Éduc’alcool et pour avoir joint le geste à la parole en donnant un coup de pouce financier à notre campagne des conseils de Noël et du Nouvel An qui rappelle que, même au temps des fêtes, la modération a bien meilleur goût.

Merci aussi à François Bonnardel (@FBonnardelCAQ), ministre des Transports du Québec dont l’appui est plus qu’apprécié. Voyez et écoutez cet échange qu’il a eu avec notre directeur général, Hubert Sacy, dans lequel il explique sa décision de soutenir notre campagne des conseils de Noël et du Nouvel An qui rappelle que, même au temps des fêtes, la modération a bien meilleur goût.