Remise du Trophée Éduc’alcool de la modération. De gauche à droite, Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool, et Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau.

Montréal, le 26 août 2021 — De tous les Québécois, les habitants de la région de l’Outaouais sont ceux qui respectent le plus les limites recommandées de consommation d’alcool, devenant ainsi champions de la modération en 2021 ; une première place d’autant plus impressionnante que la région se situait au bas du palmarès du précédent sondage alors qu’elle était sur la deuxième marche du podium il y a quatre ans. Les Outaouais succèdent ainsi aux résidents des régions de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, de Laval et de la Capitale-Nationale, qui avaient reçu ce titre respectivement en 2019, en 2017 et en 2015.  

Ils trônent désormais en tête du palmarès de la modération que le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, a rendu public aujourd’hui. Les régions de Laval et du Centre-du-Québec sont ex aequo au deuxième rang alors que le Bas-Saint-Laurent complète le podium.  

Ce palmarès découle de la plus vaste enquête sur les Québécois et l’alcool – avec plus de 7 600 répondants – menée par CROP en quatre vagues de 1 900 répondants – pour le compte de l’organisme. Elle brosse un portrait détaillé de la consommation d’alcool des Québécois, région par région. C’est la Mauricie qui ferme la marche avec le triste record de la consommation excessive. 

Le palmarès s’établit ainsi : (rangs en 2019, en 2017 et en 2015) 

1
Outaouais (14 – 2 – 5)

2
Laval (3 – 1 – 5) et Centre-du-Québec (10 – 7 – 2)

4
Bas-Saint-Laurent (6 – 11 – 11)

5
Gaspésie—Îles–de-la-Madeleine (1 – 10 – 8) et Chaudière-Appalaches (10 – 11 – 9)

7
Estrie (2 – 13 – 11) et Abitibi-Témiscamingue (10 – 16 – 15)

9
Lanaudière (3 – 7 – 14), Laurentides (7 – 13 – 11), Capitale-Nationale (15 – 5 – 1) et Montérégie (3 – 6 – 2)

13
Montréal (8 – 3 – 4)

14
Saguenay—Lac-Saint-Jean (16 – 7 – 9) et Côte-Nord (10 – 15 – 16)

16
Mauricie (9 – 4 – 5)

Non disponible : Nord-du-Québec 

CITATION 

 « L’exercice biennal que nous menons depuis 2015 pour mettre en lumière le portrait régional de la consommation d’alcool ne se veut pas une compétition entre les régions, mais un exercice de sensibilisation aux réalités de chacune d’elles. Nous espérons qu’il conduira les Québécois des diverses régions à un questionnement sur leurs habitudes de consommation et à les modifier si cela est opportun. Les données relatives à l’alcool au volant sont aussi une occasion de rappeler au gouvernement du Québec l’absolue nécessité de rendre obligatoire la formation Action service pour tous les serveurs de restaurants et de bars, et d’augmenter le nombre de barrages policiers, car ces deux moyens sont les plus efficaces pour réduire la conduite avec les facultés affaiblies. »  

Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool 

CLASSEMENTS DES RÉGIONS 

Éduc’alcool a également classé les régions selon différents aspects de l’enquête. En voici les faits saillants : 

Habitudes et problèmes de consommation 

  • C’est aussi en Outaouais, à Laval et en Montérégie que l’on consomme le moins de manière excessive (5 verres ou plus en une seule occasion) ;  
  • C’est, comme en 2019, dans la Capitale-Nationale que l’on consomme le plus fréquemment et où l’on boit le plus à la maison ; c’est en Outaouais que la fréquence de consommation est la plus basse ; 
  • C’est à Montréal que l’on consomme le plus d’alcool dans les bars et en jouant à des jeux de hasard et d’argent ;  
  • C’est aussi à Montréal que l’on observe le plus grand pourcentage de buveurs dont la consommation a nui à leurs relations sociales et amicales ainsi qu’à leur vie familiale ; 
  • Cependant, c’est en Mauricie – suivie de près par Montréal – que l’on observe le plus grand pourcentage de buveurs dont la consommation a nui à leur santé ;  
  • À l’inverse, c’est en Abitibi-Témiscamingue que l’on rapporte le moins de problèmes de cette nature : 
    • Ex aequo avec le Centre-du-Québec, Laval et la Côte-Nord pour la santé physique 
    • Ex aequo avec la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine pour la famille 
    • Seule sur la première marche pour les amis 

Conduite en état d’ébriété 

  • C’est sur la Côte-Nord d’abord et en Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine ensuite que l’on retrouve les conducteurs les plus responsables et que l’on conduit le moins avec les facultés affaiblies ; 
  • À l’opposé, c’est en Mauricie d’abord, suivie de près par Montréal, l’Estrie, le Centre-du-Québec et les Laurentides que l’on conduit le plus avec les facultés affaiblies ;   
  • C’est en Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord que l’on voit et que l’on traverse le plus de barrages policiers qui contrôlent l’alcool au volant. 

Mélange alcool-cannabis 

  • C’est au Saguenay—Lac-Saint-Jean, à Montréal et en Chaudière-Appalaches que les consommateurs de ces deux substances mélangent le plus alcool et cannabis. 

Éduc’alcool et son slogan 

  • C’est au Bas-Saint-Laurent, au Saguenay—Lac-Saint-Jean, en Abitibi-Témiscamingue, au Centre-du-Québec et en Chaudière-Appalaches que l’on connaît le plus le slogan d’Éduc’alcool, La modération a bien meilleur goût ; 
  • C’est au Bas-Saint-Laurent, en Outaouais, sur la Côte-Nord et dans Lanaudière que le taux de crédibilité d’Éduc’alcool est le plus élevé. 

Rappelons que l’organisme a créé le Trophée Éduc’alcool de la modération en 2015, année où il a été remis au maire de Québec, Régis Labeaume. En 2017, c’est le maire de Laval, Marc Demers, qui l’avait reçu alors qu’’il a été remis au maire de Gaspé, Daniel Côté, en 2019. Désormais, le Trophée est entre les mains du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui en est le dépositaire au nom des habitants de la région de l’Outaouais. 

À l’instar de la Coupe Stanley ou de la Coupe du monde de foot qui séjournent temporairement chez leurs récipiendaires, le Trophée Éduc’alcool de la modération est remis au maire de la plus grande ville de la région où se retrouve le plus grand pourcentage de consommateurs modérés d’alcool. Il est attribué tous les deux ans et séjournera donc à l’Hôtel de Ville de Gatineau jusqu’à l’été 2023. 

– 30 –