Cette année, la grande campagne de promotion des limites de consommation recommandéespar laquelle Éduc’alcool a mis de l’avant trois de ses outils pour pratiquer la modération, a connu un succès audelà de toutes ses espérances.  

Les objectifs étaient bien établis: 

  • Endiguer la perte de notoriété des limites recommandées observée l’an dernier. 

À l’issue de la campagne, la firme CROP a mené un sondage d’évaluation dont les résultats sont éloquents: 

66% des Québécois ont été rejoints par notre campagne (71% des francophones). C’est audelà de 20% de plus que la norme qui est de 45%. 

La campagne a obtenu un taux d’appréciation de 7,9/10, ce qui est supérieur à la norme (7) et une augmentation par rapport à l’an dernier (7,7). 

La compréhension du message a atteint 96%, de très loin supérieure à la norme qui est de 50% – une amélioration spectaculaire sur l’an dernier (86%). 

La baisse des connaissances des limites recommandées (2-3) a non seulement été endiguée, mais elle est remontée à 73% (hommes) et à 78% (femmes).  

L’attribution à Éduc’alcool est stable à 33% (35% chez les francophones). C’est supérieur à la norme qui est de 20-25. 

Aussi, la campagne a amplement atteint ses objectifs de contenu : 98% l’ont trouvé claire, 93% ont dit qu’elle présentait de bons outils pour se modérer, 72% ont estimé qu’elle les aidait à mieux consommer et 69% qu’elle les a fait réfléchir sur leur consommation. Les taux d’utilité ont varié selon les outils, mais tous se situent entre 59% et 65%. En résumé: des progrès sur tous les plans. 

Enfin, la perception d’Éduc’alcool demeure au zénith : il a obtenu un taux de crédibilité de 97%. Par ailleurs, 96% des Québécois le considèrent utile à la société et 92% estiment que c’est un organisme dont on peut être fier. 

Un objectif fracassé

Notre objectif d’augmenter de 20% l’utilisation des outils et les visites de leurs sites a non seulement été atteint, mais il a été nettement fracassé. 

En effet, les données sont sans appel; il y a des augmentations de : 

  • 248% du nombre des sessions;  
  • 378% du nombre de pages vues sur les sites des outils;  
  • 86% des visites sur le site d’Éduc’alcool, en excluant l’Alternalcool; 
  • Plus spectaculaire encore, le taux de conversion a lui aussi surperformé avec un taux d’utilisation des outils de 86%.  

Tout compte fait, la campagne de 2020-2021 s’est avérée être un succès quant aux progrès accomplis – même là où les taux étaient déjà très élevés –, ce qui est considérable lorsque l’on est à de tels sommets.  

Nous dépassons de très loin les normes de toutes les campagnes publicitaires, mais les « standards d’Éduc’alcool » sont bien plus élevés que les normes habituelles de la publicité. 

Il ne faut certes pas nous reposer sur nos lauriers, car en ce domaine plus qu’en tout autre, ne pas avancer, c’est reculer. Il faut donc simplement poursuivre nos efforts et tenter de demeurer sur cette lancée.