Éduc’alcool a lancé cette année une campagne originale mettant à profit des influenceuses et influenceurs sur les réseaux sociaux pour diffuser son conseil d’abstinence en direction des femmes enceintes et de celles qui souhaitent le devenir, en plus de livrer des conseils sur la consommation lors de l’allaitement. 

Dès le mois de décembre, dix paquets cadeaux portant un message de sensibilisation et permettant aux futures et aux nouvelles mamans de profiter de la saison festive ont été envoyés à autant de communautés famille habituées à traiter des questions de grossesse et d’allaitement. Les influenceurs ont organisé des tirages dans leurs communautés respectives.   

Ainsi, Fleur Maison, Je suis une maman, Cool dad, Marie Fortier, Léonie Pelletier, Maman mange bien ainsi que Lucie-Rose ont reçu un paquet cadeau contenant une lettre personnalisée les invitant à faire tirer ce paquet à une future ou à une nouvelle maman de leur communauté. Le panier était composé de produits liés à la relaxation et au bien-être, de boissons sans alcool à préparer et de fiches recettes idéales pour le temps des Fêtes, en plus de cadeaux divers leur permettant de se distinguer telle une boîte de biscuits à offrir. La plupart des produits du panier étaient évidemment issus du terroir québécois. 

Une seconde phase de campagne a été lancée en janvier avec des influenceuses très populaires et à grande portée auprès des groupes que nous visions : Élie Duquet, Kim Demers, Rafaëlle Roy, Geneviève Tardif et Fleur maison. Les messages clés livrés par ces influenceuses ont été conçus par Éduc’alcool et comportaient 5grands axes : 

  • Quand maman boit, bébé boit aussi. Comme on ne connaît pas le seuil de consommation d’alcool sécuritaire pour le bébé à naître, il est préférable de ne pas boire du tout d’alcool quand on est enceinte.  
  • La consommation est toujours déconseillée, surtout les trois premiers mois où le fœtus est le plus vulnérable. Il est donc recommandé de ne pas boire d’alcool à partir du moment où on pense concevoir un enfant.
  • Cesser de consommer de l’alcool, ce n’est vraiment pas la mer à boire. Il y a plein d’autres options dont de magnifiques cocktails sans alcool – et le jeu en vaut la chandelle. Attendez donc la naissance de bébé avant de prendre un verre à sa santé. 
  • Ne paniquez pas si vous avez pris un verre durant votre grossesse et ne laissez personne vous faire sentir coupable de l’avoir fait. Mais il n’est jamais trop tard pour assurer la santé de bébé. Par contre, si vous avez bu de manière excessive, parlez-en à votre médecin.
  • Il faut éviter de consommer de l’alcool lors de l’allaitement, car l’enfant absorbera de l’alcool pendant son repas. On peut tout de même prendre un verre ou deux lorsqu’on allaite, mais il faut alors garder deux heures par verre entre la consommation et la tétée. Les femmes qui choisissent l’allaitement mixte pourront tirer du lait à l’avance et remplacer la tétée suivant la consommation par un biberon. 

Les résultats de la campagne ont été impressionnants : mise en ligne de 7publications totalisant 19 photos et de 6 anecdotes (stories en langage des réseaux sociaux) comptabilisant 53 fenêtres. 

Cela a donné lieu à plus de 1 300 000impressions et à près de 85000interactions dans les communautés visées. La campagne, résolument non moralisatrice, a enregistré un taux d’engagement record de 14,2 tout en permettant la tenue de véritables échanges.   

Les données des organismes sans but lucratif sur les réseaux sociaux montrent que nos publications ont non seulement dépassé des records avec un taux d’engagement moyen de 9,04%, mais qu’elles les ont fracassés, les taux habituels étant de 1,41% pour des campagnes similaires sur Instagram.    

Le succès a été tel que la campagne sera renouvelée et amplifiée l’an prochain.