Éduc’alcool a lancé une nouvelle phase de sa campagne mettant à contribution des influenceuses sur les réseaux sociaux pour diffuser son conseil d’abstinence en direction des femmes enceintes et de celles qui souhaitent le devenir, en plus de livrer des conseils sur la consommation lors de l’allaitement.

La campagne virale avec les influenceuses de l’an dernier a en effet connu un tel succès que l’organisme a décidé de poursuivre sur la même voie avec une évolution des plus intéressantes permettant davantage d’engagement.

Ainsi, Éduc’alcool les a invitées à témoigner de deux changements – l’un spontané et l’autre conscient – qu’elles ont faits dans leur vie en attendant l’arrivée de bébé.

Les messages clés de la campagne de cette année sont doubles : sensibiliser les futures mamans (grossesse) et les mamans (allaitement) aux conséquences possibles de la consommation d’alcool lors de ces deux périodes.

Ils se déployaient sous divers angles.

  • Quand maman boit, bébé boit aussi. Comme on ne connaît pas le seuil de consommation d’alcool sécuritaire pour le bébé à naître, il est préférable de ne pas boire du tout d’alcool quand on est enceinte.
  • La consommation est toujours déconseillée, surtout les trois premiers mois où le fœtus est le plus vulnérable. Il est donc recommandé de ne pas boire d’alcool dès le moment où on pense concevoir un enfant.
  • Ne paniquez pas si vous avez pris un verre durant votre grossesse et nul ne doit vous faire sentir coupable de l’avoir fait. Mais il n’est jamais trop tard pour assurer la santé de bébé. Si vous avez bu de manière excessive, parlez-en à votre médecin.
  • Les risques d’avortements spontanés, de malformations, de retard de croissance et de déficience mentale augmentent avec la quantité d’alcool ingérée par la mère lors d’une même occasion et avec la fréquence de sa consommation.
  • Il y a plein d’alternatives dont de magnifiques cocktails sans alcool et le jeu en vaut la chandelle. Attendez donc sa naissance avant de prendre un verre à sa santé.
  • Si vous allaitez, il faut éviter de consommer de l’alcool pendant l’allaitement, car l’enfant absorbera de l’alcool pendant son repas.
  • En revanche, on peut prendre un verre ou deux lorsqu’on allaite, à la condition que l’on garde 2 heures par verre entre la consommation et la tétée.
  • Les femmes qui choisissent l’allaitement mixte pourront tirer du lait à l’avance et remplacer la tétée suivant la consommation par un biberon.

Ainsi, Rosalie Vaillancourt, Catherine Francoeur, Julie St-Pierre, Sara Dagenais, Lydiane autour du monde, Sarah Couture, Rafaelle Roy, Laurence Jones et Virginie GL ont conçu et mis en ligne, sur Instagram, Facebook et d’autres réseaux, des témoignages personnels, souvent touchants, toujours pertinents, pour faire état de leur expérience.

Cette campagne, comme toutes celles d’Éduc’alcool, sera évaluée rigoureusement et nous permettra d’être de plus en plus efficaces dans nos programmes de prévention.