L’assemblée générale annuelle d’Éduc’alcool qui, confinement oblige, s’est tenue le 20 mai dernier par visioconférence, a donné le coup d’envoi du 30e anniversaire d’Éduc’alcool.

À cette occasion, le président du conseil d’administration, Richard Gagnon a, dans son allocution de clôture, rappelé la genèse de l’organisme et brossé à grands traits les événements marquants de son histoire : son engagement dans la prévention, son approche qui vise à répondre aux besoins des Québécois plutôt que de leur imposer ses priorités, l’ouverture du conseil d’administration à des ressources de tous les horizons, la participation au débat public sur l’alcool, la mise sur pied du Conseil d’éthique et la promotion des niveaux de consommation à faible risque, pour n’en citer que quelques-uns.

Le président du conseil a ensuite fait état des grandes réalisations d’Éduc’alcool au fil des ans, de l’élargissement de son champ d’intervention et, chiffres à l’appui, des progrès qui ont caractérisé l’amélioration de la relation des Québécois avec l’alcool depuis trente ans à tous égards.

Mais au-delà des chiffres, c’est la crédibilité acquise par Éduc’alcool tant dans la population que dans les milieux scientifiques et politiques qui aura marqué les trente années d’existence de l’organisme. C’est d’ailleurs cette crédibilité qui lui permet de mieux remplir sa mission de prévention et d’éducation. Les valeurs d’Éduc’alcool que sont la rigueur, l’intégrité, l’équilibre, la convivialité et la cohésion interne seront plus que jamais nécessaires dans la poursuite de la promotion de la modération au cours des prochaines années.

De fait, entre les tendances libertariennes et individualistes qui rejettent tout conseil, tout avis, toute information au nom de la soi-disant liberté de faire tout ce que l’on veut et la banalisation de l’alcool qu’elle entraîne et, à l’autre bout du spectre, les distorsions scientifiques et les approches idéologiques qui, au mépris de la science, assimilent l’alcool au tabac, le diabolisent et voient dans la prohibition la solution à imposer, il faut garder le juste équilibre. « Pour relever ce défi, le Québec a plus que jamais besoin d’Éduc’alcool », a souligné Richard Gagnon.

L’assemblée a aussi permis aux plus de 50 participants de prendre connaissance du rapport d’activités de l’année et de faire le point sur la situation financière – très saine – de notre organisme.

Elle a enfin élu deux nouveaux membres à son conseil d’administration : Marie-Hélène Lagacé, de la SAQ et Étienne Brezard, du secteur des agents promotionnels. Ils succèdent à Stéphane Garon et à Julie Fortin qui ne sollicitaient pas de renouvellement de mandat et auxquels le président du conseil a rendu un hommage bien senti.

Lire l’article suivant 

Articles récents