Montréal, 17 janvier 2023 – Éduc’alcool prend acte des nouveaux Repères canadiens sur l’alcool et la santé dévoilés plus tôt aujourd’hui et s’engage à poursuivre sa mission première : informer, outiller et sensibiliser la population québécoise et influencer les actions collectives en matière de consommation d’alcool. Le but de l’organisme est de conscientiser la population sur les contextes de consommation et sur les saines habitudes de vie ainsi que d’intervenir afin de prévenir les risques associés à la consommation excessive d’alcool. 

Susciter l’adhésion de la population 

L’organisme salue l’initiative, qui remet le sujet de la consommation d’alcool et de la santé à l’avant-plan, et travaillera — à l’image des 31 dernières années — à véhiculer des messages valides et clairs, avec des exemples, afin de favoriser la compréhension, puis l’adhésion des Québécois à ceux-ci. 

Éduc’alcool se réjouit que des révisions aient été apportées à la version finale des nouveaux repères et que des préoccupations qu’il avait exprimées au Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS), dans le cadre de la consultation tenue à l’automne dernier, aient été considérées. Appuyée par ses conseillers scientifiques, l’organisation avait en effet notamment fait état de l’importance que les recommandations soient présentées sur une base quotidienne plutôt qu’hebdomadaire afin d’éviter que les gens consomment tous leurs verres hebdomadaires le même jour, ce qui n’est pas recommandé. En outre, Éduc’alcool avait proposé de clarifier et d’étoffer les directives sur l’alcool et sur la grossesse.  

« Il est, à notre avis, essentiel que les directives véhiculées soient perçues comme simples et acceptables par la population pour éviter qu’elles soient contreproductives en matière de prévention. C’est avec cet élément en tête que nous avions soumis nos suggestions et que nous avions demandé certaines précisions au CCDUS », souligne Geneviève Desautels, directrice générale d’Éduc’alcool. 

L’organisme est d’ailleurs désireux de travailler en collaboration avec la santé publique afin que les messages véhiculés soient cohérents et que ceux-ci permettent aux Québécois de bien comprendre leur risque relatif en lien avec les vulnérabilités individuelles. 

Par ailleurs, Éduc’alcool fera évoluer ses campagnes pour refléter l’état actuel des connaissances scientifiques, tout en s’assurant de continuer d’informer le public avec rigueur, notamment par le biais de ses publications scientifiques, disponibles en français comme en anglais sur son site Web. L’organisation continuera également d’adapter les messages aux populations visées afin d’avoir un maximum d’impact sur leurs saines habitudes de consommation. 

« Nous souhaitons que les directives soient claires, solidement appuyées, qu’elles comprennent des mesures collectives et individuelles et qu’elles fassent appel à l’intelligence des gens. C’est d’ailleurs pourquoi nous trouvons des plus pertinentes la nouvelle directive voulant que le nombre de consommations standard contenues en fonction du taux d’alcool et du volume soit affiché sur les contenants. C’est en ce sens-là que nous souhaitons informer, sensibiliser et outiller la population », poursuit Mme Desautels. 

L’impact d’Éduc’alcool 

Éduc’alcool est engagé depuis plus de 30 ans à sensibiliser les Québécois de tous âges aux impacts de la consommation d’alcool, comme en témoignent ses nombreuses publications scientifiques sur, notamment, le lien entre l’alcool et le risque de cancer, sur l’alcool et la grossesse ou, encore, sur l’alcool et le cannabis. 

Les efforts de sensibilisation des trois dernières décennies ont donné des résultats auxquels l’organisme a contribué. Ainsi, les Québécois boivent moins que la plupart des Canadiens ; ils sont également plus responsables sur les routes et davantage au courant des risques liés à l’alcool en matière de cancer. La population du Québec possède une relation avec l’alcool marquée par la modération. 

« Nous sommes fiers du travail accompli dans les 30 dernières années et celui-ci est loin d’être terminé ! Nous désirons continuer d’accompagner la population à prendre conscience de leur risque relatif face à divers effets de l’alcool, en fonction de leurs habitudes de consommation. Et comme nous faisons confiance à son intelligence et à son libre arbitre, nous avons bon espoir que nos actions de sensibilisation l’aideront à faire des choix éclairés en matière de consommation d’alcool et à maintenir de saines habitudes de vie », a conclu Mme Desautels. 

– 30 – 

Source : Éduc’alcool 
Information : 
Jessica Rousseau
438-396-8288 


Articles récents